LE BARBIER DE SEVILLE

Avec : Thierry Hancisse (Figaro), Anne Kessler (Rosine), Jean-Pierre Michael (Le Comte Almaviva), Roland Bertin (Bartholo), Marcel Bozonnet (Bazile), Loic Brabant (L'Eveillé)...

RESUME DE LA PIECE :

Le Comte Almaviva est amoureux de la jeune et belle Rosine, qu'il a rencontrée au Prado. Mais Rosine est prisonnière de son tuteur, un vieillard bourgeois et médecin qui s'est mis en tête de l'épouser. Le Comte Almaviva fait suivre sa belle jusque sous ses fenêtres, où il vient lui chanter la sérénade. Il retrouve en ces lieux son ami et ancien valet de chambre Figaro, qui s'avère être au service du vieux médecin. Ensemble et avec la complicité de Rosine, ils vont tout faire pour déjouer les plans de Bartholo et permettre au Comte Almaviva d'épouser Rosine avant son vieux tuteur. 

CRITIQUE DU SPECTACLE :

C'est pour la saison 1990-1991 que Thierry Hancisse, alors l'un des plus jeunes sociétaires de la Comédie-Française (28 ans) endosse le rôle de Figaro dans "Le Barbier de Séville" de Beaumarchais, accompagné de Jean-Pierre Michaël (Le Comte Almaviva) et Anne Kessler (Rosine).

A eux trois, ils forment un trio éclatant de jeunesse et de malice, qui n'hésite pas à être solidaire pour déjouer les plans de l'affreux Bartholo, brillamment interprété par Roland Bertin (devenu depuis Sociétaire Honoraire de la Comédie-Française). 

Des personnages pétillants, une mise en scène originale et dynamique sont autant d'ingrédients de la recette de Jean-Luc Boutté pour un spectacle pleinement réussi.

Thierry Hancisse y interpréte un Figaro fourbe et malicieux mais sympathique et prêt à tout pour aider son ancien maître à conquérir et à épouser celle qu'il aime avant son vieux tuteur. Il met toute sa jeunesse et son talent au service du personnage qu'il rend attachant et indiscociable des deux autres personnages principaux de la pièce. 

Avec Jean-Pierre Michael et Anne Kessler, il forme un brillant et pétillant trio d'acteurs qui rend la pièce pleine de vie, d'humour et de jeunesse et donne toute sa teneur à l'oeuvre de Beaumarchais : Le triomphe de la jeunesse et de l'amour contre la jalousie d'un vieillard.

"Quand la jeunesse et l'amour sont d'accord pour tromper un jaloux (remplacé par "vieillard" par Thierry Hancisse lors de la captation vidéo de la pièce), tout ce qu'il fait pour l'en empêcher peut bien s'appeler à bon droit : La Précaution Inutile"


Date de dernière mise à jour : Jeu 02 août 2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site