DOM JUAN OU LE FESTIN DE PIERRE

Avec : Thierry Hancisse (Sganarelle), Igor Tyczka (Dom Louis), Andrzej Seweryn (Dom Juan), Florence Viala (Charlotte), Françoise Gillard (Elvire), Pierre Vial (Le Pauvre), Laurent d'Olce (Dom Carlos), Nicolas Lomeau (Dom Alonse), Roger Mollien (Monsieur Dimanche et Gusman), Jérome Pouly (Pierrot et le Spectre), Emmanuelle Wion (Mathurine), Johan Daisme (La Violette) et Enrico Horn (La Statue). 

Résumé de la pièce :

Dom Juan est un infidèle coureur de jupons libertin et blasphémateur. Accompagné par son serviteur Sganarelle, il multiplie les conquêtes, nobles comme servantes, et les abandonne toutes. L'une d'entre elles, Done Elvire, va lui donner plus de fil à retordre. Il poussera le cynisme jusqu'à affronter la statue du Commandeur, qu'il a tué auparavant.

Source : DVD de la pièce (coffret Molière Comédie-Française).

Critique du spectacle :

"Mes gages ! Mes gages !" Tels sont les derniers mots si célèbres du chef-d'oeuvre de Molière, mis dans la bouche de Sganarelle, qui prend littéralement vie dans le corps et la voix de Thierry Hancisse. De la compassion à la colère, en passant par l'indignation et la tristesse, le comédien nous donne à voir toute la profondeur du personnage. Il ne joue pas Sganarelle, il EST Sganarelle.

Accompagné d'Andrzej Seweryn, magnifique et arrogant Don Juan, et d'autres talentueux comédiens comme Jérôme Pouly (Pierrot, le Spectre) ou Florence Viala (Charlotte), ou encore Pierre Vial, il porte la mise en scène de Jacques Lassalle, originale et sans fioritures, mais avec de belles métaphores. 

Des métaphores comme celle du masque de Dom Juan, qui se fait farder à l'extrême par Sganarelle pour se faire démaquiller "à mains nues" par Elvire à la scène suivante. Elvire, ou celle qui a démasqué Don Juan, qui l'a découvert sous son véritable jour. Qui dans la même scène lui ôte ses vêtements comme pour mieux le mettre à nu, physiquement comme spirituellement. 

Comme celle encore du jeu de séduction et de la cruauté de Dom Juan, qui prend simultanément deux femmes (Charlotte et Mathurine) à qui il a promis le mariage dans ses bras et s'adonne avec elles à des ébats sensuels tout en tentant de les monter l'une contre l'autre. 

De la scène d'exposition au tableau final qui voit le malheureux Dom Juan succomber à son triste sort, Thierry Hancisse campe un Sganarelle touchant, attachant, et qui n'a de cesse d'essayer de raisonner son maître et de le remettre sur le droit chemin tout en s'efforcant de le servir au mieux, quels que soient le vil desseins de celui-ci. Les émotions qu'il fait vivre à son personnage nous parviennent alors et nous touchent. Du rire, des larmes, de la compassion, de la tristesse... 

Comme Sganarelle le public devient alors le spectateur impuissant de la déchéance d'un homme qui le conduira à une mort certaine. 

Et si la pièce n'est pas une des plus divertissantes de Molière, Thierry Hancisse et ses complices réussissent à nous porter et à nous captiver tout au long de la pièce. Pari réussi pour la troupe du Français qui a bien mérité "ses gages" !!! 



Date de dernière mise à jour : Ven 20 juil 2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×